mardi 20 octobre 2015

Anando Gopal Das, itinéraire d'un baul

Kalasetu a rencontré Anando Gopal Das à l’occasion de son passage en France pour un concert prévu à l’auditorium du Musée Guimet le 6 novembre prochain, concert organisé en partenariat avec le Centre‑Spirales[1].



Originaire d’un petit village situé à trente kilomètres de Bolpur Shantiniketan (Bengale) où il réside encore, le musicien a été initié à l’art vocal par sa grand-mère, une chanteuse de kirtans célébrant la gloire du Seigneur Krishna et de sa bien-aimée Radha. En devenant baul, un barde mystique itinérant, Anando Gopal Das a poursuivi la tradition familiale. Les bauls font partie intégrante de la culture bengalie. Qui n’a pas eu la chance de voir surgir, au détour d’une rue, à Kolkata ou ailleurs au Bengale, ces chantres de la tradition orale qui captent de leur voix puissante l’attention des passants ! La qualité poétique et musicale de leurs chants est déjà bien connue : ceux‑ci ont été proclamés chefs-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité par l’Unesco, en 2005.

Des ruelles des villages où il chantait de porte à porte à une grande scène parisienne, Anando Gopal Das porte le même message d’amour et d’harmonie. À l’image d’un chant populaire louant à la fois Krishna et Mohammad, la philosophie baul transcende les dogmes religieux et les classes sociales. Plus qu’une pratique religieuse et artistique, être baul est une façon d’être au monde. Anando Gopal Das est d’ailleurs engagé dans la transmission de cet art de vivre et de dire.

Le musicien se produira à l’auditorium du Musée Guimet accompagné des instruments habituels (l’ektara, le luth dotar, le tambour khol et les cymbales kartals) et d’un harmonium, joués par l’ensemble Sahajiya Baul Sampradaya. Il présentera des chants appartenant au répertoire traditionnel de sa communauté, tels les poèmes de Lalan Fakir (18e siècle), parallèlement à ceux relevant de l’héritage poétique indien avec, par exemple, les chants attribués au célèbre Jayadeva (12e siècle).



[1] Le centre est situé à Anctoville : www.centre-spirales.fr. Mitchélée du Corps de l’œuvre a également contribué à la réalisation de ce concert : www.lecorpsdeloeuvre.com. Nous remercions d'ailleurs Mitchélée pour la photo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire